Bienvenue chez CENTURY 21 Immo'Villiers 17, Agence immobilière PARIS 75017

Si Villiers vous était conté, partie 1

Publiée le 17/09/2020

Chaque quartier de Paris regorge d’histoires, chaque rue, ruelle, boulevard, bâtisse, on y raconte l’Histoire. Laissez nous vous inviter dans notre beau quartier, laissez nous vous conter Villiers.

 

Et commençons par un « Le saviez-vous » ? Il est de tradition ancienne qu’un fière Gaulois, mais certes pas le plus célèbre, Camulogène, établie son camp sur les terres de ce qui sera plus tard le futur village de Monceau. Vous vous attendiez à un autre gaulois ? Qui sait, qui sait. Il n’en demeure pas moins que la résistance à l’envahisseur romain se fit en ce quartier que vous visitez aujourd’hui et habiterez demain peut-être !

Avançons un peu dans le temps. Nous sommes encore dans une vaste forêt, terrain de chasse des rois mérovingiens. La futur plaine Monceau possède quelques pieds de vigne appartenant aux moines de l’abbaye de Saint-Denis. Entre les actuelles rues de Lévis, de la Terrasse, de Tocqueville et Legendre se dressera le château de Monceau, dont l’entrée se situait Place de Lévis. Ce château fort médiéval était composé de tours, d’une salle de garde, un colombier, des pressoirs, une bergerie et une prison.

On peut préciser ici que le colombier et l’une des tours du château ne furent ajoutés qu’à partir du XVIème siècle par Etienne Desfriches, seigneur de Montceau. Ce seigneur érigea aussi dans l’enceinte même du château une chapelle, consacrée en 1529, à l’angle des actuelles rues de la Terrasse et Tocqueville. Cette chapelle fut construite sur une pièce de terre appelée « chantier de la Terrasse », qui donnera plus tard, avec le décret de voirie du 23 mai 1863, son nom à la rue éponyme.

C’est autour de ce château qui se développa plusieurs hameaux qui serviront de base à l’établissement de ce qui deviendra, plusieurs siècles plus tard, ce fameux quartier que vous découvrez aujourd’hui.

Entre autres personnalités historiques, ce château accueillit Jeanne d’Arc, Pucelle d’Orléans, s’en revenant du sacre de Charles VII à Reims. Elle y fut accueilli par le seigneur des lieux, Huguelin Arrode, et  y passa une nuit avant de se rendre au siège de Paris en passant par les rues de Lévis et du Rocher vers la Porte Saint-Honoré.

S’il ne reste plus rien aujourd’hui de ce château, disparu pendant le Second Empire, l’on peut toujours se souvenir des habitants qui s’y succédèrent et dont l’histoire perdure dans les archives.

C’est ici que s’achève la première partie de notre voyage, à la découverte de l’Histoire de Villiers. Nous vous donnons rendez-vous dans un mois, au pied du passé du quartier. En espérant vous revoir !

 

 

 

 

Source : Le 17ème arrondissement, itinéraires d’histoire et d’architecture, Pierre Wachenheim ; gallica.bnf.fr ; parislenezenlair.fr ; Wikipedia

Notre actualité