Bienvenue chez CENTURY 21 Immo'Villiers 17, Agence immobilière PARIS 75017

Nos célèbres voisins du 17ème arrondissement

Publiée le 15/01/2021

On ne compte plus le nombre de fois où Paris fût la scène principal d’un livre, d’un film, d’une série ou d’un tableau. Elle inspire, par son architecture, diverse, son côté élitiste, son côté populaire. On l’aime ou on la déteste. Chacun à son idée de Paris, vraie ou fausse, réaliste ou exagérée, mais elle ne laisse personne indifférent.

Et le XVIIème arrondissement abrita en son sein nombre d’artistes, peintres, écrivains et poètes. Nous vous invitons à rendre visite à vos quelques illustres voisins, dont vous avez peut-être déjà feuilleté les œuvres.

Commençons par aller toquer au 23 rue Truffaut à la porte de l’un de nos plus connus naturalistes, Emile Zola. Celui-ci s’installe dans le quartier des Batignolles à proximité du faubourg Montmartre dès 1865. Le quartier est alors en plein bouleversement urbain avec les travaux menés par le baron Hausmann, avec la bénédiction de Napoléon III. Emile Zola a matière à écrire en étant au cœur même d’un arrondissement  fracturé avec une frange bourgeoise d’un côté et une frange populaire de l’autre. Ainsi de la Curée au Bonheur des Dames, c’est toute une époque de profonds changements, tant humain qu’architectural, qui se dessine page après page.

Ensuite, dirigeons nous vers le 83 rue Dulong. « Décidément l’air de Paris ne ressemble à aucun air. Il a un je-ne-sais-quoi de montant, d’excitant, de grisant, qui vous donne une drôle d’envie de gambader et de faire bien autre chose encore. » s’exclame Guy de Maupassant. De 1882 à 1884, le 83 rue Dulong fut son petit 50m², à proximité de la gare Saint-Lazare et donc de sa Normandie, si chère à son cœur. Il se retrouvera plus tard au 10 rue Jacques Bingen de 1884 à 1889. Il y attendra la parution de « Bel Ami » entouré de ses trésors décoratifs glanés au cours de ses voyages.

Puis, à quelques pas de là, au 54 rue Legendre, nous rencontrons M. Paul Eluard, tout fraichement remarié. Entre 1934 et 1938, il vivra dans un 2 pièces au 5 étage de cet immeuble à la devanture sobre, construit en 1880. Ecrivain surréaliste, le fourmillement d’idées et d’opposition de Paris nourrira son art, entouré d’André Breton, René Char et Louis Aragon entre autre.

Finissons notre visite de courtoisie en direction de la rue Nollet, qui a vue passer nombres de rêveurs, flâneurs, artistes peintres, artistes écrivains. Alfred de Vigny y loua au 1 de la rue, en 1838, un atelier. Paul Verlaine s’y installe avec sa famille en 1862, il vient tout juste de démissionner de l’armée et le quartier est déjà prisé des militaires et leur famille. Il déménagera plus tard, en 1863, au 45 rue Lemercier. En 1927, c’est Max Jacob, poète moderniste, romancier et peintre, que l’on retrouve au 55 de la rue, à l’hôtel Nollet.

Il se fait déjà tard, il est temps de laisser nos voisins retourner à la quiétude de leur dernière demeure. Mais n’hésitez pas à passer chez nous, on pourrait bien vous trouver votre prochaine habitation, à quelques porches d’un célèbre voisin !

 

 

Sources : Wikipédia, terresdesécrivains.com, pariszigzag.fr

Notre actualité

  • Le Parc de Monceau, 1ère partie
    Quand on voit Paris pour la première ... [Lire la suite]
  • Agence immobilière Paris 17e : à quel prix ...
    Au niveau global, le marché de l’immobilier parisien semble plutôt simple à comprendre : les prix augmentent toujours et les biens se vendent rapidement. Oui, mais en détail, ce n’est pas exactement la même chose. D’une rue à l’autre, parfois même d’un bâtiment à l'autre, la tendance peut être différente. Alors, si vous voulez vendre vite et bien, c'est-à-dire au bon prix, demandez une estimation gratuite et sans engagement à l’équipe de votre agence immobilière CENTURY 21 Immo’Villiers, 19 bis rue Legendre. [Lire la suite]